Etude de cas, Facebook, Réseaux Sociaux

Et si Facebook avait existé en 1914 ?

16 avril 2013
Léon Vivien Facebook

Pour faire la promotion du Musée de la Grande Guerre de Meaux, l’agence DDB° a imaginé un dispositif Facebook assez improbable. Et si Facebook avait existé en 1914 ? Voilà l’expérience inédite que vous propose de vivre l’agence DDB° et le Musée de la Grande Guerre de Meaux.

Du 11 avril au 17 mai 2013, sur la page Facebook de Léon Vivier, vous êtes invités à découvrir le quotidien d’un jeune instituteur de 29 ans, mobilisé pendant la 1ère Grande Guerre Mondiale.

« Pour la première fois, un musée, en reprenant tous les moyens narratifs propres à Facebook, va offrir aux Français la possibilité de vivre au jour le jour le quotidien d’un poilu « , explique Michel Rouger, directeur du Musée de la Grande Guerre de Meaux. Il ajoute que « C’est surtout une manière originale pour les jeunes générations de découvrir cette période de l’Histoire, à travers un outil qui leur est familier ».

Musée-de-la-Grande-Guerre-Léon-Vivier

S’appuyant sur les archives du Musée de la Grande Guerre de Meaux, la page Facebook de Léon Vivier témoigne du quotidien des Français d’une autre époque et propose aux utilisateurs de découvrir une riche collection de documents: correspondances, carnets de poilus, journaux de régiments et photos.

Un partenariat entre l’agence DDB° et Facebook a été mis en place permettant aux fonctionnalités habituelles d’une page Facebook  de s’adapter à cette expérience digitale inédite. On remarque notamment que la chronologie débute avec « Naissance » et se poursuit directement à … 1914 !

L’objectif est de faire croire aux utilisateurs qu’ils sont sur le profil de Léon Vivien et non pas sur la page Facebook d’une marque (e.g. d’un musée): l’encart ‘A propos’ n’a pas été complété, des images de faux commentaires d’époque ont été ajoutés, les photographies en noir et blanc sont mises en avant et occupent une grande place, les « vrais commentaires » ne sont pas directement visibles …

Lancée il y a seulement 5 jours, la page compte déjà plus de 35 000 fans et chacun des posts de Léon suscite de nombreuses réactions. En moyenne, un post a généré 466 likes et 58 commentaires (calculé sur les 5 derniers posts).

Une expérience inédite réussie pour le Musée de la Grande Guerre de Meaux et l’agence DDB qui sont parvenus à toucher une cible plus jeune, souvent peu friande de ce genre de sujets.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply