10 habitudes sur les réseaux sociaux pour être plus heureuse & positive

J’ai réalisé ce matin que je n’avais pas été sur Instagram depuis plusieurs semaines. Ce qui n’a rien de très inhabituel pour moi ; je fais régulièrement une pause avec les réseaux sociaux. Quand je pars en voyage, mon téléphone passe en mode avion pour toute la durée du séjour. Je peux prendre des photos et profiter pleinement du moment loin du tumulte des messages et publications à tout-va.

Cette pause estivale m’a incitée à réfléchir à la façon dont ma relation aux réseaux sociaux a évolué au fil des années, aux prises de conscience personnelles que cela a provoquées et qui m’ont rendue plus heureuse. Je dois vous confier que l’écriture de cet article a été un moment introspectif qui m’a fait beaucoup de bien. Je me suis rappelée que ma relation aux réseaux sociaux n’a pas toujours été aussi simple et sereine. Il faut préciser aussi qu’ils ont longtemps fait partie intégrante de mon activité professionnelle, forcément ça ne simplifie pas mon affaire !

Il y a 10 ans, j’intégrais une école formant des spécialistes du numérique ; les réseaux sociaux et le monde virtuel devenaient mon gagne-pain. Je passais mes journées (et une partie de mes nuits) les yeux rivés à un écran pour le boulot et pour le perso. Puis, j’ai réalisé un jour que c’était trop. J’ai pris conscience que je gaspillais mon temps et mon énergie à consulter mes emails, à tenter de suivre le rythme frénétique des flux sur les réseaux sociaux, à vérifier mes notifications toutes les cinq minutes… Je n’avais plus aucun libre-arbitre vis-à-vis de mon smartphone et de mon ordinateur.

Grâce aux habitudes et prises de conscience dont je vous parle dans ce billet, les choses ont bien changé. Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont des petits bonus à mon quotidien pour m’inspirer, assouvir ma curiosité, faire des rencontres inattendues, partager sur des thématiques qui me tiennent à cœur… Car je suis convaincue que les réseaux sociaux abrite un potentiel d’impact positif énorme !

C’est pour cette raison que j’ai créé tout récemment le compte Instagram de ce blog. D’ailleurs, si ce n’est pas encore fait, je vous invite à me suivre dès maintenant – je vous mijote plein de surprises pour la rentrée !

En bref, j’ai trouvé un équilibre sain et positif entre ma « vraie vie » et les réseaux sociaux pour n’en garder que le meilleur. Si le récit de mon cheminement pouvait vous être utile et vous apporter un peu positivité, j’en serais ravie ! 🙂

1. Quitter les réseaux sociaux

Quatre ou cinq ans en arrière, j’ai fermé mon compte Facebook. Dès que je me sentais stressée ou ennuyée, ou simplement parce que je ne voulais pas faire ce qui devait l’être, ma main commençait malgré moi à taper la lettre F dans le navigateur. Mon cerveau était programmé pour ouvrir Facebook et tomber dans ce vortex de procrastination duquel il était difficile de s’extirper. Pas étonnant puisque c’est exactement à cette fin que les ingénieur·e·s conçoivent les réseaux sociaux. À l’aide de techniques de manipulation psychologique, ils capturent notre attention pour rester le plus longtemps.

C’était une distraction facile pour éviter de faire face aux petits soucis de la « vraie vie ». Mais ça me faisait aussi passer à côté de l’essentiel. Alors, j’ai quitté Facebook et j’ai gagné du temps pour faire ce qui compte et de l’assurance pour faire face au quotidien. En réalité, je ne vous dis pas que vous devez quitter TOUS les réseaux sociaux. J’ai fait le choix lucide d’être présente sur certains d’entre eux ; Facebook n’en fait simplement pas partie (il n’est pas le seul).

Je vous invite à prendre du recul sur vos motivations conscientes ou inconscientes à utiliser chaque réseau social et les conséquences sur votre bien-être. Pourquoi vous ne feriez pas une liste des plus et des moins sur un papier ? Ensuite, vous pourrez faire un choix éclairé. Rappelez-vous que vous n’êtes pas obligé·e d’être présent·e partout, choisissez uniquement ce qui apporte du positif à votre vie. ☀️

2. Arrêter de se comparer aux autres

On fantasme sur la vie des autres : les voyages paradisiaques à l’autre bout de la planète, les maisons modernes tout droit sorties de Pinterest, les garde-robes tendances… Chacun sélectionne précisément et partage les moments les plus glorieux de son quotidien, oubliant les instants moins agréables qui font partie de l’expérience humaine. On oublie aisément que nous avons tous notre lot de challenges, de failles et de difficultés. Cette perfection mise en scène est une illusion avec laquelle il serait bien injuste de se comparer. Vous ne saurez jamais vraiment ce qui se passe dans la vie des autres. Ce dialogue intérieur est dangereux et souvent à l’origine d’anxiété, de stress voire de dépressions. Résistez à l’envie de vous comparer aux autres et concentrez-vous sur vos objectifs et votre épanouissement personnel. ❤️

3. Reprendre le contrôle de ses émotions

De la comparaison à l’envie, il n’y a qu’un pas. Bien que désagréable, le sentiment de jalousie est normal et ultra commun. Il peut même être un outil puissant et productif que chacun peut s’approprier pour être plus épanoui·e dans sa vie.

Si ça vous arrive d’éprouver des émotions négatives (jalousie, tristesse, envie, insatisfaction… ) à la vue de certaines publications, j’ai une bonne nouvelle pour vous. Vous pouvez retourner la situation à votre avantage.

Ces émotions sont en réalité un miroir sur vous-même : elle vous montre des désirs, des aspirations que vous aimeriez voir se réaliser mais que vous vous refusez. Cette petite boule au ventre d’envie est un signal d’alarme pour vous prévenir d’un manque dans votre propre vie. C’est une invitation à explorer quelque chose pour vous. À ce moment-là, faîtes une pause et identifiez l’objet qui a déclenché cette émotion indépendamment de la personne en question. Demandez-vous sincèrement ce qui vous fait envie et que vous aimeriez accueillir dans votre propre vie. Vous pouvez par exemple écrire sur un bout de papier toutes les pensées qui vous traversent l’esprit en voyant cette publication.

4. Faire face à sa peur de passer à côté de quelque chose

Éprouver de l’anxiété à l’idée de manquer quelque chose quand nous sommes déconnecté·e·s. Scroller son fil Instagram longuement sans pouvoir s’arrêter. Vérifier les notifications sur son smartphone toutes les cinq minutes. Ce n’est qu’un échantillon des symptômes du fameux FOMO (Fear of Missing Out).

C’est compréhensible d’avoir l’impression de manquer une opportunité quand tout le monde partage en permanence ce qui se passe dans sa vie sur les réseaux sociaux. Mais, c’est impossible d’être partout à la fois, de tout savoir et d’avoir un quotidien génial tout le temps. Comme c’est normal de faire un truc cool sans le partager à des inconnus. Votre dernier voyage n’est pas moins intéressant et légitime sans la validation des likes de vos abonné.e.s. 🙂

Quelques conseils pour moins souffrir du FOMO des réseaux sociaux :

  • Reconnaissez qu’il y a un problème à régler si les réseaux sociaux sont source de stress et d’émotions négatives.
  • Inspirez, expirez. Ce n’est pas possible de tout savoir et c’est tout à fait sain d’avoir du temps pour soi.
  • Décidez des activités qui sont importantes pour vous et donnez-leur la priorité.
  • Commencez par réduire le temps passé sur les réseaux sociaux jusqu’à trouver votre équilibre.
  • Choisissez d’en faire une expérience positive. Il y a beaucoup de bénéfices à se déconnecter des réseaux sociaux : meilleure concentration, productivité au top, plus de créativité et de temps libre, moins de stress et d’informations superflues.

5. Se libérer du regard des autres

Je me souviens d’une soirée que je passais avec une amie. Elle venait de publier une photo sur Instagram quelques minutes plus tôt, et je pouvais voir que le manque de réaction l’affectait énormément. C’est pour moi l’un des dommages collatéraux les plus nuisibles des réseaux sociaux. Alors qu’elle a tant de qualités, mon amie ressentait le besoin d’être validée et acceptée par les autres.

Évidemment la pression d’autrui existait avant, mais avec les réseaux sociaux cela a pris une ampleur monstrueuse. La valeur de votre vie ne se mesure pas aux nombres de likes, commentaires et abonné·e·s que vous collectionnez. Ce n’est pas l’approbation des autres mais la vôtre qui détermine votre bonheur.

Tâchez d’étouffer les petites voix dans votre tête et de travailler sur vos croyances limitantes car si vous pensez des choses négatives sur vous-même, vous finirez pas en être convaincu.e. Vous voulez savoir la bonne nouvelle ? L’inverse est vrai aussi. Alors, prenez soin de vous : faîtes des affirmations positives chaque jour, réfléchissez comment devenir une meilleure version de vous-même, célébrez vos réussites et soyez conscient·e de vos qualités. Vous êtes bien plus que votre alter ego virtuel. ❤️

Petite précision : je ne fais référence ici ni aux commentaires négatifs volontaires méchants, ni au harcèlement en ligne qui sont des comportements toxiques inacceptables. Dans le premier cas on bloque et dans le deuxième on va voir la police.

6. Faire des pauses numériques conscientes

À chaque notification, like ou commentaire reçu, le corps libère de la dopamine et de l’ocytocine, les hormones du plaisir et de l’amour. Nous sommes chimiquement récompensés pour utiliser les réseaux sociaux, mais il en faut toujours plus – voilà pourquoi on parle d’addiction et de désintoxication numérique pour réduire le stress et l’anxiété du manque. Les neuroscientifiques ont également découvert que plus nous passons de temps sur des écrans, moins nous sommes capables de connexion émotionnelle, de réflexion profonde, de créativité et de concentration soutenue.

Heureusement, il y a une solution rapide : faire une pause numérique ! C’est surprenant de voir comment notre journée change quand on s’éloigne des réseaux sociaux. Voici une petite liste non-exhaustive des bienfaits d’une cure de désintoxication numérique :

  • augmenter sa concentration et productivité
  • passer plus de temps avec ses proches
  • cultiver des relations épanouissantes
  • mieux dormir
  • prendre soin de soi
  • faire preuve de créativité
  • reprendre le contrôle de son temps
  • réduire le stress du quotidien
  • être plus heureux et positif

Commencez à vous concentrer sur le fait de vivre votre vie pour VOUS et arrêtez de vous inquiéter à la partager pour des likes. Commencez petit : choisissez d’aller en ligne à un moment précis de la journée pour une durée limitée (1 heure/jour par exemple). Définissez une heure à la fin de la journée pour cesser de regarder votre téléphone / ordinateur portable. Faîtes une pause numérique consciente pendant un jour, puis faites-en un rituel hebdomadaire. Je vous promets que vous ne manquerez de rien et que tout sera encore là à votre retour dans le monde virtuel.

7. Désactiver les notifications

C’est compliqué de résister à la tentation et d’être complétement aux manettes si vous recevez des alertes toutes les cinq minutes. Mon conseil : désactivez-les, ça fait un bien fou !

J’ai coupé toutes les notifications pour décider des moments où j’utilise les réseaux sociaux et éviter que quelqu’un d’autre ne le fasse à ma place. Résultat : je suis beaucoup plus productive au travail puisque je ne suis plus interrompue par une notification inattendue. Et ça me permet de profiter pleinement de mes proches et du moment présent.

8. Redécouvrir les discussions en face-à-face

Même si les réseaux sociaux sont un excellent moyen de communication, ils ne peuvent pas remplacer les relations réelles qui demandent plus d’investissement et qui ont davantage de valeur que les connexions en ligne. Les messages virtuels peuvent avoir du sens et un impact sincère dans nos vies, mais ils se substituent difficilement à la présence et le soutien d’un proche.

Quand j’ai un coup de mou et besoin de réconfort, je préfère voir un ou une ami·e. que d’avoir une discussion en ligne. Entre un émoji 🙂 et un fou-rire dans la « vraie vie », c’est tout choisi !

D’ailleurs, j’ai appris que la simple présence d’un smartphone, même lorsque l’écran est éteint et face contre la table, diminue la qualité de la conversation. Tout simplement, car elle représente une possibilité d’interruption et dissuade les personnes de s’exprimer pleinement. C’est incroyable jusqu’à quel point les nouvelles technologies impactent nos vies ! La prochaine fois que vous rencontrez des ami.e.s, laissez le téléphone dans votre sac (éteint ou en mode silencieux) pour profiter à 100% d’eux. Et puis, c’est quand même plus poli, non ?

9. Vivre des expériences sans les publier sur les réseaux sociaux

Nous aimons documenter tous les aspects de nos vies. Nous prenons et publions des photos de ce que nous mangeons, de ce que nous faisons et des lieux où nous voyageons. En permanence. Nous oublions de vivre le moment présent parce que nous sommes tellement obsédés par ce que nous pouvons montrer ou manquer.

C’est important de vivre des moments sans les partager sur les réseaux sociaux. Ça permet de fabriquer des beaux souvenirs et de rester dans l’instant présent sans polluer son esprit de mille questions sans importance. Du type « Quelle photo publier ?», « Quel filtre utiliser ?», « Est-ce que cette publication va avoir beaucoup de likes ?», « Quelle impression sur ma vie ça donne aux autres ?»…

Ce n’est pas grave si je loupe des publications, si je ne suis pas au courant de tout ce qu’il se passe, si je ne publie pas des photos de mon dernier voyage. Plutôt que de poursuivre ce qui est probablement une illusion du bonheur, je préfère investir dans des activités qui me font me sentir bien, savourer le moment et profiter de mes proches.

10. Prendre rendez-vous avec soi-même

Un phénomène génial se produit quand on se déconnecte du monde virtuel : on reprend le contrôle de son temps et de son énergie ! Quand j’ai quitté Facebook et arrêté de me prendre la tête avec les réseaux sociaux, j’ai gagné du temps pour faire des choses que j’aime vraiment.

Au début, vous serez peut-être un peu déboussolé·e et ne saurez pas tout de suite comment combler le vide laissé par les réseaux sociaux. Ne soyez pas inquiet·e, des envies nouvelles ou anciennes viendront naturellement à vous. Écoutez-vous. ❤️

Personnellement, j’ai choisi d’utiliser cet espace pour pratiquer des activités physiques, sensorielles et introspective comme par exemple :

  • Redécouvrir la joie que j’avais enfant de tenir un journal et de prendre du temps avec mes pensées.
  • Être plus créative : écriture, graphisme, broderie, peinture…
  • Faire plus de Yoga, et être mieux dans mon corps et dans ma tête.
  • Apprendre et me cultiver davantage en regardant des documentaires et en lisant des livres de non-fictions.
  • Lire des romans de mes genres préférés plus souvent (fantasy et thrillers psychologiques).
  • Aller au cinéma (Cet écran ne compte pas !).
  • Flâner pour prendre des photos.
  • Méditer, jardiner, observer les étoiles, jouer avec mes chats, cuisiner…

En bref, je prends plaisir à m’ancrer dans l’instant présent et dans le monde réel en sollicitant mes cinq sens, en sentant mon corps et en nourrissant ma tête.


Merci d’avoir pris le temps de lire ce long article ! Vous en pensez quoi de mes petites habitudes pour positiver ? Vous avez déjà fait une pause digitale ?

10 habitudes sur les réseaux sociaux qui m\'ont rendue plus heureuse et positive 

#réseauxsociaux #minimalismenumérique #minimalisme #bonheur #pausenumérique #pausedigitale

Author: Julie

J'espère que cet article vous a plu. N'hésitez pas à l'épingler sur Pinterest et à laisser un commentaire, j'y répondrai avec grand plaisir. Passez une belle journée ! ✨🌿

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *