6 erreurs à ne pas commettre sur les réseaux sociaux

Quand on a une entreprise ou un petit blog, c’est difficile de faire l’impasse sur les réseaux sociaux. Quitte à se lancer sur Instagram et Pinterest, autant le faire du mieux possible, non ? 🙂

Lorsqu’on débute et qu’on y connait encore pas grand chose en communication digitale, on peut facilement tomber dans certains pièges. Ce n’est pas bien grave ; tu connais le dicton, « l’erreur est humaine » et en plus c’est comme ça qu’on apprend.

Si tu as envie de gagner un peu de temps, je te présente 6 erreurs à ne pas commettre sur les réseaux sociaux. Allez c’est parti !


1. La charrue avant les bœufs


Avant de partir bille en tête et de commencer à publier sur tous les réseaux sociaux qui existent, je te conseille de te poser un petit peu. On réfléchit d’abord au pourquoi et qui, et ensuite on peut passer au comment.

Identifier les objectifs à atteindre sur les réseaux sociaux est la première étape. C’est le pourquoi. Est-ce que tu veux trouver de nouveaux clients, augmenter le trafic vers ton blog, faire connaître ton entreprise et tes services ?

Ensuite, ce sera plus facile de définir ta cible, l’audience à laquelle tu vas parler. Là, c’est le qui.

À ce moment-là, tu devrais avoir une idée plus précise de ce que tu vas pouvoir raconter et comment sur les réseaux sociaux.


2. Faire comme le voisin


Le deuxième piège consiste à reproduire à l’identique des stratégies « réseaux sociaux » qui ont fonctionné pour d’autres, sans comprendre pourquoi et sans vérifier qu’elles répondent à TES objectifs (oui, je suis en boucle sur les objectifs).

En gros, tu fais exactement comme tes comptes Instagram ou blogueuses préférés sans te poser de questions.

C’est dommage pour plusieurs raisons :

  1. Ce qui marche pour les autres ne fonctionne pas forcément pour tout le monde. C’est la vie.
  2. Ce serait pas mieux de montrer qui tu es ? Sois créative !
  3. Et puis, tu vas dire que je te tourne en boucle, mais on en est où de tes objectifs ? C’est quoi ton message à toi ?

Par contre, c’est toujours une excellente idée d’analyser ce que font les autres. Histoire d’identifier les tendances et bonnes pratiques pour s’en inspirer et l’adapter à sa sauce.


3. Être partout


Chercher à communiquer sur tous les réseaux sociaux (ou un grand nombre), c’est se tirer une balle dans le pied. Sauf si tu es community manager et donc que tu fais ça à temps plein, tu n’auras pas l’énergie, le temps et la concentration pour bien le faire.

Produire du contenu de qualité et échanger avec sa communauté, cela demande un engagement important. Si tu choisis d’être présent·e sur un trop grand nombre de réseaux sociaux, tu vas vite te sentir éparpillé·e et peu efficace.

Je te conseille plutôt de te concentrer sur 2 ou 3 plateformes. Choisis des réseaux sociaux que tu aimes utiliser (ça évitera de te lasser et d’abandonner) et sur lesquels tu vois des résultats concrets.

Personnellement, je ne suis pas une grande fan de Facebook et Snapchat donc inutile de me chercher dessus. Mais, je t’attends sur Pinterest !

Tu peux en tester d’abord plusieurs, puis décider des heureux élus.


4. Acheter des abonnés et des likes


Ce conseil me semble évident, mais il y a tellement de personnes qui le font que ça ne doit pas l’être tant que ça : n’achète pas des abonnés ou des likes.

Ça peut sembler tentant et facile de tripler son nombres d’abonnés en les achetant. Mais je t’assure que ça ne fera pas du mal qu’à ton portefeuille, acheter des abonnés et des likes discrédite ton travail et ton entreprise.

Ce ne sont pas de « vrais » abonnés intéressés par ce que tu proposes. Ils ne vont ni acheter tes services, ni apporter des contributions positives à ta communauté.

Résultat : zéro engagement, zéro conversion, zéro intérêt.


5. Ignorer les commentaires négatifs


Sur les réseaux sociaux, tu t’exposes à l’opinion de tout le monde. Il t’arrive peut-être de recevoir des commentaires négatifs de tes abonnés ou clients.

Il suffit d’un simple clic pour supprimer ces messages qui ne font pas du bien à l’égo (et au moral)… C’est si tentant !

Imagine que ce retour soit constructif et qu’il mette le doigt sur un problème dont tu n’avais même pas conscience et que tu pourrais améliorer ? Ou imagine que tu passes à côté d’une conversation instructive ?

Et puis, constater qu’une marque répond à ses abonnés de façon calme et intelligente sur les réseaux sociaux, personnellement ça me donne tout de suite plus confiance. Pas toi ?

Bien sûr, les messages à caractère injurieux, sexistes, homophobes, racistes (et j’en passe et des meilleurs), tu peux les supprimer sans scrupule et même en profiter pour bannir l’auteur.e.


6. Ne pas suivre l’actualité digitale


Modifications des conditions générales d’utilisation, nouveaux formats d’images, mises à jour des algorithmes, nouvelles fonctionnalités… Ça bouge tout le temps dans le monde merveilleux du social media.

Ce qui était vrai hier, ne l’est peut-être plus aujourd’hui.

Pour rester dans le coup (déjà on évite d’utiliser cette expression), il vaut mieux faire une veille régulière sur l’actualité des réseaux sociaux. Ça permet d’éviter d’être dépassé·e ou de voir son profil bloqué parce qu’on a pas respecté les nouvelles règles du jeu.

Tu peux faire ta veille en t’abonnant à la newsletter de chaque réseau social sur lequel tu communiques par exemple.

Voilà 6 pièges dans lesquels tu ne tomberas pas (ou plus ;)). Tu as des conseils à partager pour bien débuter sur les réseaux sociaux ? N’hésite pas à commenter !

Les 6 pièges dans lesquels on peut tous tomber ! Bien communiquer sur les réseaux sociaux ce n'est pas si compliqué. #blogging #réseauxsociaux #communicationdigitale #communication

Auteure : Julie Mirande

Bonjour, je suis Julie - créatrice de contenu digital et rédactrice web. Ici, je partage des réflexions engagées et bienveillantes pour s'organiser un quotidien doux et responsable, et des conseils de pro pour créer un blog. Bienvenue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *