Mes bonnes habitudes pour travailler (efficacement) à la maison

Quand on me demande ce que je fais dans la vie (comprendre professionnellement), j’explique que je suis freelance / entrepreneure dans la communication digitale. Cette réponse suscite souvent des réactions curieuses, par rapport à l’activité en elle-même et surtout par rapport au fait d’être son propre patron.

C’est sûr que travailler à son compte permet une liberté qui fait rêver beaucoup de monde. Mais être auto-entrepreneur et travailler à la maison est aussi un sacré défi. Quand on est son propre boss, il n’y a personne pour venir nous donner un coup de pied aux fesses lors des coups de mou. On peut toujours se regarder dans un miroir et se donner un bon pep talk à l’américaine, mais je ne garantis pas le résultat.

J’ai quelques bonnes habitudes qui me permettent d’être efficace et organisée dans mon travail à la maison. J’essaie de m’y tenir le plus possible, car je sens que dès que je dévie d’elles un peu je suis moins productive. Ça marche pour moi, mais il faudra peut-être les adapter à votre quotidien. 🙂

Ce n’est pas mon bureau, mais ça me donne envie d’en chiner un similaire !

1. S’habiller

A quoi ça peut bien servir de s’habiller si on ne sort pas de chez soi de la journée ? Travailler en pyjama est peut-être d’ailleurs l’un de vos petits plaisirs. Et si ça fonctionne pour vous, ne changez rien à vos habitudes.

Dans mon cas, j’ai constaté que j’étais plus efficace et mon esprit plus affûté quand je prenais le temps de me préparer de la même façon que si j’allais travailler au bureau ou rencontrer des clients.

En psychologie, ce concept porte un nom ; l’embodiment. Une étude récente a d’ailleurs été réalisée sur le sujet par le professeur Karen Pine. Pour résumer : les vêtements que nous portons ont un impact sur la perception que les autres ont de nous mais surtout ils ont un impact sur notre propre jugement de nous-même. La tenue que nous arborons influence notre comportement et nos pensées et peut impacter notre concentration et productivité.

Je crois que le principal est de se sentir à l’aise et motivé·e dans les vêtements que nous portons, le reste suivra.

2. Définir ses horaires de travail

Faire le choix de l’entrepreneuriat (ou du télétravail), c’est souvent avoir le luxe de décider de ses horaires de travail. Je trouve que c’est pas mal de définir une plage horaire pendant laquelle on travaille. On sait quand on commence, mais on sait également quand on finit (normalement). Et qu’est-ce qui vient après l’effort ? Le réconfort ! Ça permet d’être efficace et productif sur une période donnée et d’éviter de transformer ses journées en championnat du monde de procrastination.

Ça veut aussi dire qu’on a le droit de s’arrêter de travailler sans culpabiliser. Quand on est entrepreneure, on ne compte pas ses heures. S’imposer une heure de fin permet de trouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle qui bien souvent se confondent.

C’est un vrai luxe de pouvoir décider de ses propres horaires autant les choisir en harmonie avec son rythme naturel. Personnellement, j’ai des pics d’énergie et de créativité le matin et milieu d’après-midi. En toute logique, je privilégie ces moments de la journée pour travailler. Bien sûr, ces horaires ne sont pas rigides et inflexibles. J’apprécie de pouvoir les adapter à mon emploi du temps personnel et aux imprévus.

3. Faire un planning et la liste des tâches à réaliser

Chaque semaine, je prends quelques minutes pour me poser, réfléchir puis lister toutes les tâches que je vais devoir réaliser. J’aime les poser par écrit et les classer par niveau de priorité et date d’échéance. Ainsi, j’ai toujours à portée de main la liste des tâches importantes.

Ensuite, je mets à jour mon planning (Google Agenda, calendrier de publication pour le blog, etc.) en fonction de cette liste. Ce qui me permet d’avoir une vue d’ensemble et une vision à moyen-terme des projets en cours ou à venir.

Je reproduis l’exercice et fais un mini-bilan en fin de journée pour vérifier que je suis bien dans les délais et anticiper les tâches à faire le lendemain. Ce n’est pas un secret : lister et planifier ses tâches aide à mieux organiser son travail.

Si vous vous avez un blog ou toute autre activité de création de contenu, je vous conseille de créer un calendrier de publication.

4. Créer des rituels

Un peu comme le point précédent, créer des rituels chaque semaine favorise une meilleure organisation de mon travail. Par exemple, décider que le mardi est dédié à la rédaction d’article, le mercredi matin à la comptabilité, le vendredi après-midi à la planification des tâches pour la semaine suivante, le dimanche à remettre de l’ordre dans ses papiers et son bureau, etc.

Mettre en place des rituels et ainsi s’habituer à une routine choisie n’est pas nécessairement quelque chose de négatif, même pour moi qui adore la diversité. Dans une certaine mesure, cela apporte une structure rassurante lorsque l’on travaille à la maison.


5. Avoir un bureau agréable et rangé

Je suis plus efficace quand mon espace de travail est désencombré et rangé. Moins de choses encombrent mon bureau, moins de pensées inutiles parasitent mon esprit, et plus je suis créative et productive dans mon travail.

Organiser et décorer son bureau à son goût aide également à s’approprier cet espace et à prendre plaisir à y travailler de longues heures.

6. Ne pas déranger

Rien de tel pour me couper dans mon élan créatif qu’une notification sur mon téléphone ou le bruit de quelqu’un qui frappe à la porte de mon bureau.

Pour éviter ce genre de distractions, trois solutions : désactiver les notifications sur son téléphone, éviter les réseaux sociaux et prévenir ses proches de son indisponibilité (un panneau « Ne pas déranger » sur la porte du bureau peut tout aussi bien faire l’affaire).

Bye bye Pinterest, Instagram, Youtube et Gmail. Bonjour productivité et concentration ! De cette façon, je me consacre entièrement au projet à réaliser sans interruption.

7. Faire des pauses

Personnellement, je trouve que la productivité s’entretient avec des pauses régulières. 😀

Je vois vraiment la différence les jours où je m’accorde de vraies coupures, des petits plaisirs qui font du bien à la tête. Par exemple, rejoindre un·e ami·e dans un restaurant pour la pause déjeuner, faire une séance de sport ou de lecture, s’octroyer une sortie ciné, etc. Faire des pauses permet de reprendre le travail plein d’énergie, revigoré et plus productif.

🌿 Article lié : 12 activités pour se détendre & lutter contre le stress du quotidien

8. Voir du monde

Je suis une introvertie très extravertie ! Passer du temps seule pour me ressourcer est essentiel à mon bien-être. Mais, j’ai aussi besoin de voir du monde. Au fil des années, je suis parvenue à trouver cet équilibre personnel entre solitude et interactions sociales. Après une journée de travail en solitaire (si on ne compte pas mes deux chats envahissants), j’ai souvent envie d’échanger avec d’autres humains !

Je crois qu’il est important de se rappeler que nous sommes des êtres de relation. Les liens avec nos proches contribuent à notre épanouissement personnel et professionnel. Alors, on sort de sa tannière bureau pour partager un moment avec des personnes qui nous sont chères : pause déjeuner, activité sportive, pause dans un parc, apéro after-work, promenade…


Travailler à la maison demande une bonne dose de motivation et de discipline personnelle. Essayons d’être indulgent avec soi-même, d’apprécier les jours où la créativité perce le plafond et de prendre du recul lors des coups de mou.

Author: Julie

J'espère que cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le partager sur Pinterest et à me laisser un commentaire, j'y répondrai avec grand plaisir :)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *