8 petits gestes pour sauver les abeilles à son échelle

La préservation de la biodiversité est une thématique qui me tient à cœur et que j’essaie d’aborder plus fréquemment sur ce blog. Alors j’ai décidé de vous parler de la disparition des abeilles qui représente très certainement une des plus grandes menaces pour l’environnement et la vie sauvage à l’échelle planétaire. Certains spécialistes naturalistes vont jusqu’à affirmer que la destinée de l’humanité est liée à celle de ces « petits » pollinisateurs et que notre survie dépend de la leur.

Les abeilles jouent un rôle crucial pour la biodiversité et la survie de l’espèce humaine

Vous vous dîtes peut-être que c’est un brin dramatique. En réalité, pas tant que ça car les insectes pollinisateurs produisent une grande partie de ce que nous mangeons. Des pommes aux fraises, du café au chocolat, des amandes aux tomates, des noix aux huiles végétales : nous avons une abeille à remercier !

Rien qu’en Europe, ce sont 4 000 variétés de légumes qui disparaîtraient en même temps que les abeilles. Si on devait remplacer le travail colossal qu’accomplissent les insectes pollinisateurs pour la production de notre nourriture, cela coûterait plus de 200 milliards d’euros !

Alors que l’on aime toutes les créatures vivantes ♡ sur cette planète ou qu’on s’en contrefiche, on a tous tout intérêt à sauver les abeilles.

Mais pourquoi les abeilles disparaissent au juste ?

Depuis la fin des années 90, un phénomène inédit de mortalité des abeilles a été observé dans les pays industriels : le syndrome d’effondrement des colonies. Certains apiculteurs ont perdu jusqu’à 90% de leur ruche. Plusieurs facteurs combinés ensemble (comme une super synergie d’huiles essentielles mais en pas cool) seraient à l’origine de ce déclin :

  • Le changement climatique qui perturbe le cycle des abeilles ;
  • La monoculture qui contraint les abeilles à butiner qu’une seule type de végétaux, ce qui affaiblit leur système immunitaire ;
  • Le développement des antennes relai téléphonique qui interfèrent avec le système de navigation des abeilles – elles ne retrouvent pas leur ruche et finissent par mourir, perdues ;
  • L’arrivée de nouveaux parasites comme le frelon asiatique qui perturbe l’équilibre des ruches ;
  • L’utilisation croissante des pesticides qui constitue la menace la plus sévère pour les abeilles.

Parlons-en justement des pesticides. Car coïncidence, coïncidence : c’est au milieu des années 90 que de nouveaux pesticides ont commencé à être utilisés pour l’agriculture. À la même époque où les premiers signes d’effondrement des ruches ont été remarqués.

Les risques que font courir les pesticides sur les insectes pollinisateurs sont nombreux : désorientation (les abeilles ne retrouvent plus leur ruche et meurent), ralentissement du développement, malformations, incapacité à reconnaître les fleurs, affaiblissement du système immunitaire… Nous ne pourrons sauver les abeilles sans une réforme profonde du modèle agricole, mais nous pouvons adopter des petits gestes verts à notre petite échelle en faveur de nos amis butineurs.

Alors, on fait quoi pour sauver les abeilles à son échelle ?

1. Planter des fleurs mellifères dans son jardin

Il suffit de planter des fleurs mellifères – sources de nectar et pollen – dans un jardin pour le transformer en paradis pour abeilles ! Quelques idées de fleurs et d’arbres à planter pour attirer les abeilles, papillons et autres butineurs dans un jardin :

  • Des plantes aromatiques : menthe, menthe-réglisse ou agastache, thym, origan, mélisse, romarin
  • Des fleurs et plantes mellifères : lavande, marguerite, dahlia, tournesol, aster, reine-des-prés, bruyère d’hiver, phacélie, scabieuse, bourrache, mélilot blanc, lierre grimpant
  • Des plantes sauvages : pissenlit, trèfle
  • Des arbres fruitiers : cerisier, pommier, poirier, châtaignier, noisetier, prunus
  • Des arbres mellifères : saule, érable, tilleul, aulne glutineux
Petite astuce 🐝 🌷
Afin que les abeilles puissent visiter votre jardin toute l’année, n’hésitez pas à planter des espèces d’arbres, arbustes et plantes avec des périodes de floraison variées.

2. Transformer son balcon en « bar à fleurs »

Les citadins sans jardin aussi peuvent contribuer à la sauvegarde des abeilles urbaines en posant une jardinière de fleurs dont elles raffolent sur leur balcon ou fenêtre. Elles sont nombreuses à fuir les pesticides en campagne et à se réfugier en ville sans trouver suffisamment pour se nourrir.

Si vous n’avez pas la main verte, vous allez adorer la jardinière prête-à-planter BeeBar pour transformer son balcon en un « bar à fleurs » écologique et nourrir les abeilles en ville.

3. Laisser pousser les mauvaises herbes

Les « mauvaises herbes » portent bien mal leur nom. Considérées comme des intrus disgracieux dans les jardins, certaines de ces plantes (Asteraceae, Euphorbiaceae et Capparidaceae) jouent pourtant un rôle précieux dans la préservation de la biodiversité et participent à la présence abondante d’abeilles.

Laisser pousser les mauvaises herbes à certains endroits stratégiques (près des arbres fruitiers et du potager par exemple) permet d’attirer les abeilles dans votre jardin et donc d’améliorer la récolte des fruits et légumes qu’elles pollinisent.

4. Consommer du miel produit localement

Si vous consommez du miel et souhaitez participer à la protection des abeilles, privilégiez une production locale, respectueuse des abeilles et de l’environnement. Soutenir les apiculteurs locaux permet de lutter contre l’importation massive de miel et de contribuer au développement de nouvelles ruches près de chez vous.

5. Éviter de cueillir les fleurs sauvages

La nature n’est pas un supermarché. Chaque membre participe à l’équilibre fragile de l’écosystème et joue un rôle dont nous n’avons pas toujours conscience. Il peut être tentant lors de sorties en nature de ramasser des fleurs sauvages. Mais, aussitôt cueillies, elles sont déjà en train de mourir, ne tarderont pas à faner et ne laisseront plus aucune abeille goûter à leur doux nectar.

6. Bannir les pesticides « tueurs d’abeilles » du jardin

Il est vital pour les abeilles de bannir l’utilisation de produits pesticides qui participent activement à leur disparition. Privilégiez les plantes, fleurs et semis pour le potager d’origine biologique et utilisez des alternatives écologiques et naturels pour faire fuir les “indésirables” du jardin et stimuler la pousse.

🍃A lire — Ma recette naturelle au savon noir pour se débarrasser des pucerons 🍃

7. Installer un nichoir pour abeilles

Saviez-vous que 80% des abeilles sont solitaires et ne vivent pas en colonies comme le font celles qui fabriquent le miel ? Elles vivent sous terre, dans des trous d’arbres ou encore dans des branches creuses. Pourquoi ne pas leur réserver un bout de votre jardin en y installant un nichoir pour abeilles ? Vous pouvez en acheter un ou le construire vous-même en suivant ces conseils de Consoblog.

8. Faire pression sur le gouvernement pour interdire l’utilisation des pesticides

Créer un environnement propice au développement des abeilles ne pourra se faire qu’avec un engagement du gouvernement pour interdire sur le marché la vente de produits chimiques dangereux. Alors, demandons au gouvernement d’interdire l’utilisation de tous les pesticides « tueurs d’abeilles », car dès qu’un produit est interdit par l’Union Européenne une alternative tout aussi nocive pour l’environnement est autorisée et mise sur le marché (voici la source si le sujet vous intéresse).


C’est à nous tous de jouer ! J’espère que cet article vous aura apporté des conseils utiles et envie de planter chez vous des fleurs pour les abeilles si ce n’est pas déjà fait – dîtes-moi en commentaires 🙂

 

Author: Julie

J'espère que cet article vous a plu ! N'hésitez pas à le partager sur Pinterest et à me laisser un commentaire, j'y répondrai avec grand plaisir :)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *