Julie Mirande

Rédactrice web & Créatrice de contenu

8 actions pour lutter contre la pollution plastique des océans

Biodiversité

Savez-vous combien de tonnes de plastiques sont déversées dans les océans chaque année ? 8 millions. Soit l’équivalent d’un camion poubelle toutes les minutes.

Cette pollution plastique est une catastrophe environnementale pour la biodiversité marine et les océans qui produisent une grande partie de l’oxygène que nous respirons.

Vous avez sans doute déjà vu ces terribles photos de tortues prises au piège dans des filets abandonnés ou celles d’albatros échoués sur une plage tués par les déchets plastiques qu’ils avaient ingérés.

Si nous ne faisons rien, il y aura d’ici 2050 plus de plastiques que de poissons dans les océans. Triste prédiction.

Plus bas, je propose 8 gestes à adopter dès maintenant pour protéger nos océans à notre échelle. L’écrasante majorité des déchets plastiques dans l’océan est bel et bien d’origine terrestre : une dizaine de produits du quotidien abandonnés dans la nature puis transportés par les cours d’eau et le vent jusqu’à la mer.

Des “continents de déchets” au milieu des océans

Il y a tellement de produits plastiques dans l’océan qu’ils se regroupent pour former des continents de déchets sous l’effet des courants marins (gyres oéaniques).

Imaginez une gigantesque poubelle de détritus flottants dans cette immensité bleue et vous serez encore loin de la réalité. La soupe plastique du Pacifique Nord plus connu sous le nom de 7e continent ferait 3 fois la taille de la France !

Les dangers du plastique pour la biodiversité marine

Ces “ vortex de déchets” représentent une grande menace pour les océans et la biodiversité marine. De nombreux animaux sont retrouvés morts sur les plages le ventre saturé de bouchons de bouteilles, pailles, briquets, sacs… quand ils ne sont pas pris aux pièges dans des filets fantômes abandonnés.

Le problème des microplastiques

Le plastique est un matériau très résistant qui ne disparaît jamais complétement mais se réduit. Au contact de l’eau et sous l’effet des rayons UV, les déchets se décomposent en microparticules de plastiques, des petits fragments facilement ingérées par les animaux (grands cétacés à fanons, mollusques, plancton…).

Ces microplastiques mettent en péril non seulement la faune sous-marine, mais également notre santé, car si vous mangez du poisson, ils finissent dans votre assiette. Selon certaines études scientifiques récentes, les effets des microplastiques sur notre santé sont multiples et inquiétants : perturbations du système endocrinien et du système respiratoire, baisse de la fertilité, affaiblissement du système immunitaire, augmentation du risque de cancers…

Recycler le plastique ? Une fausse bonne idée.

Voilà cinq raisons qui expliquent pourquoi le recyclage du plastique n’est pas une solution viable pour la planète :

  1. La plupart des produits plastiques ne sont pas recyclables : seuls les produits avec le sigle ♻ et les chiffres 1 ou 2 peuvent l’être et encore il y a des exceptions.
  2. Le plastique ne peut être recyclé à l’infini : le modèle d’économie circulaire où le déchet redevient matière première ne fonctionne pas avec le plastique.
  3. L’impact écologique du recyclage est controversé car c’est un processus gourmand en énergie et en eau.
  4. Seulement 14% des déchets plastiques sont collectés pour être recyclés en France.
  5. Le recyclage coûte deux fois plus cher que la production.

Si la solution ne passe pas par le recyclage du plastique, il faut revoir la production à la source en changeant les usages des consommateurs et surtout des industriels.

8 actions concrètes pour combattre la pollution plastique à sa petite échelle

1. Préférer des alternatives durables et zéro déchet

La première solution efficace est évidemment de consommer moins de plastique, particulièrement ceux à usage unique tels que les sacs, bouteilles d’eau, pailles, gobelets, récipients à emporter, etc. Bref, tous les produits en plastique utilisés une fois puis jetés à la poubelle.

Ce sont des habitudes relativement simples à prendre pour certaines (refuser les pailles par exemple) et parfois, il suffit de s’équiper en alternatives zéro déchet et écologiques : gourde en inox, couverts nomades, oriculi, culottes lavables pour les règles…

2. Acheter en vrac

C’est écologique et en plus économique de faire ses courses en vrac : pâtes, fruits secs, farine, fruits et légumes du marché… Pour lutter contre le suremballage jusqu’au bout, n’hésitez pas à venir avec vos propres récipients et sacs en tissu réutilisables.

3. Faire ses produits maison

Produit nettoyant, lessive, cosmétiques, dentifrice, crème hydratante… j’ai commencé à fabriquer des produits maison il y a quelques années et j’ai été surprise de me rendre compte à quel point c’est simple !

Oust aux cosmétiques et produits ménagers industriels plein de composants chimiques qui polluent l’environnement et mettent en danger la santé. Bye bye l’armée de bouteilles plastiques dans mes placards ! Aujourd’hui, on y trouve du vinaigre blanc, du bicarbonate alimentaire, du savon noir, du savon de Marseille et des huiles essentielles — des produits naturels pour nettoyer sa maison de manière écologique.

4. Consommer de façon responsable

La meilleure façon de consommer est de moins le faire. Alors, avant de faire un achat inutile et de vite le regretter, il faut savoir se poser les bonnes questions (la technique BISOU est parfaite pour cela, j’en parle dans mon article sur la mode éthique) et parfois changer quelques habitudes, comme par exemple :

  • Louer ou acheter d’occasion quand cela est possible. Cela permet de donner une seconde vie à un objet, d’éviter tous les emballages en plastique inutiles qui accompagnent les produits neufs et de faire des économies.
  • Investir dans des produits de qualité conçus pour durer.
  • Acheter des produits fabriqués à partir de matériaux recyclés.

5. Participer à des ramassages de déchets plastiques

Et si vous alliez nettoyer les plages et cours d’eau près de chez vous ? C’est certainement l’une des actions les plus directes et gratifiantes pour combattre la pollution des océans.

Armé.e de grands sacs poubelles, vous pouvez vous promener et improviser une séance de ramassage de plastiques ou participer à une collecte de déchets organisée par des associations de protection environnementale.

Je vous recommande le site des initiatives océanes géré par l’organisation SURFRIDER qui lutte pour la protection des océans. Vous y trouverez une liste des prochaines collectes de déchets et des conseils pour en organiser une vous-même.

Évidemment, ces initiatives ne sont pas la solution miracle à la pollution plastique, mais elles permettent d’attirer l’attention et de sensibiliser sur ce grave danger qui menace nos océans et dont nous sommes responsables.

6. Soutenir des associations engagées contre la pollution plastique

De nombreuses associations s’engagent pour la protection des océans et contre la pollution plastique comme Sea Sheperd, OceaNoPlastics, Plastic Attack, Surfrider, The Sea Cleaners, WWF, Tara

Ces organisations ont besoin de dons financiers et de bénévoles pour poursuivre leur mission. Même un “petit” don peut faire la différence.

7. Recycler les déchets plastiques

Je le mentionnais plus haut : seulement 14% des déchets plastiques sont recyclés en France. Bien que le recyclage ne soit pas une solution durable à la pollution plastique, il contribue à garder les déchets hors des océans.

Alors, pensez à trier vos déchets et recycler ce qui peuvent l’être. Suivez les consignes de tri de votre commune : vos ordures peuvent servir de matières premières à la fabrication de nouveaux produits.

8. S’informer et sensibiliser sur la pollution plastique

Pour bien agir, il faut bien comprendre. C’est super d’être dans une démarche pour réduire ses déchets plastiques et c’est encore mieux d’en comprendre l’enjeu et de l’évoquer autour de soi.

Si vous lisez cet article, c’est que vous avez déjà conscience du danger environnemental de la pollution plastique. Malheureusement, cette catastrophe écologique est aujourd’hui encore trop méconnue du grand public. Un des moyens efficaces pour y remédier est d’en parler et de sensibiliser son entourage.

À ma petite échelle et avec cet article, j’essaie d’aider les autres à prendre conscience du problème et des solutions qui existent. D’ailleurs, n’hésitez pas à le partager autour de vous s’il vous a plu. 🙂

L’opinion des consommateurs a un poids sur la prise de décision des entreprises. Exemple : McDonald’s s’est engagé à utiliser uniquement des matériaux d’emballage durables d’ici 2025 et à supprimer les pailles plastiques de ses restaurants à France. Un tout petit pas, mais un dans la bonne direction.

Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. C’est toujours comme ça que le monde a changé.

Margaret Mead, anthropologue

Julie Mirande

Rédactrice web & créatrice de contenu engagée pour une communication durable et responsable 🌿 Si cet article vous a plu ou si vous souhaitez me poser une question, n'hésitez pas à me laisser un petit message. J'y répondrais avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *