12 gestes pour être écolo sur Internet

Si Internet était un pays ce serait le 6e consommateur d’électricité au monde. Chaque heure, 12 milliards d’emails sont envoyés dans le monde soit 4000 Aller/Retour entre Paris et New York en avion. Le numérique est devenu une industrie aussi polluante que celle de l’aviation civile.

Derrière l’apparente virtualité d’Internet se cache une réalité physique faite de data centers (ou centre de traitement de données en français), un lieu bien réel et ultra-énergivore où sont stockés les serveurs informatiques qui consomment en permanence de l’électricité issue des énergies fossiles et des litres d’eau pour être refroidis. C’est la face cachée polluante de nos emails, selfies, vidéos Youtube…

À cela s’ajoutent également la fabrication en masse des smartphones, tablettes et ordinateurs, leur consommation électrique et leur recyclage difficile. La pollution générée par les outils qu’on utilise pour accéder à Internet est elle-aussi très problématique.

Pour agir en faveur d’un Internet plus respectueux de la planète, nous pouvons adapter notre comportement et adopter des habitudes vertueuses au quotidien.

 12 gestes pour réduire sa pollution numérique et être écolo sur Internet 

1. Supprimer ses vieux emails

Saviez-vous que supprimer 30 emails équivaut à économiser 24h de consommation d’une ampoule ? Après avoir supprimé tous ces emails inutiles, n’oubliez pas de vider la corbeille.

2. Se désabonner des newsletters inutiles

Il y a une super application pour ça : Cleanfox. Une solution gratuite qui fonctionne avec la plupart des fournisseurs d’email et qui participe à la reforestation en Zambie.

Sinon, il suffit de faire un tour dans sa boîte email et de se désabonner de toutes les newsletters qui ne vous sont pas vraiment utiles. Si j’ai besoin d’une information en particulier, je vais la chercher directement sur le site concerné. Il va peut-être falloir dompter votre peur de passer à côté de quelque chose (FOMO), mais promis c’est de plus en plus facile à chaque désabonnement.

3. Opter pour un fournisseur d’email éthique

Comme Lilo Mail, une solution française qui respecte l’environnement (grâce notamment à une gestion intelligente des pièces jointes) et la vie privée de ses utilisateurs. Pour couvrir ses frais (Lilo Mail ne revend pas nos données), une petite participation sous la forme d’un don libre est demandée au moment de l’inscription.

4. Utiliser un moteur de recherche écoresponsable

Comme Ecosia, un moteur de recherche allemand qui utilise ses bénéfices pour reforester la planète et n’utilise que des sources d’énergies renouvelables dans son data center. Ou, comme Lilo – les mêmes qui proposent Lilo Mail – un moteur de recherche français qui ne collecte pas nos données et financent des projets sociaux et environnementaux.

5. Débrancher et éteindre ses appareils électroniques quand on ne les utilise pas

Dès que vous avez fini d’utiliser vos appareils électroniques, pensez à les éteindre et les débrancher, car même éteints ils continuent de consommer s’ils sont branchés à une prise électrique. La consommation passive (appareils en veille ou branchés au secteur) représente plus de 10% de votre facture d’électricité. Faîtes un geste pour l’environnement et votre porte-monnaie en utilisant des multiprises à interrupteur.

6. Supprimer les applications inutiles et polluantes

Vos applications sont-elles écolos ? Découvrez-le dans ce classement de Greenpeace.

7. Passer en mode avion la nuit

Le mieux est d’éviter de dormir avec son téléphone dans la chambre, mais nous sommes encore beaucoup à l’utiliser comme réveil. Un conseil, mettez votre téléphone en mode avion tous les soirs, ou mieux encore éteignez-le. Même fermées, les applications continuent de fonctionner lors des tâches de synchronisation. En mode avion, les téléphones n’émettent aucune onde.

8. Regarder des vidéos en basse définition de temps en temps

Cela permet de consommer quatre à dix fois moins d’énergie qu’un visionnage du même fichier en haute qualité graphique. Le streaming vidéo (Netflix, Youtube, etc.) représente 60% du trafic internet mondial.

9. Mettre ses sites préférés en favoris

Qui n’a pas fait une recherche sur Google pour consulter un site déjà visité ? Les requêtes sur les moteurs de recherche consomment beaucoup d’énergie, alors qu’il suffit de taper l’URL dans la barre d’adresse ou de cliquer directement sur un favori. Allez, on se fait gagner du temps et on met en favoris tous les sites que l’on consulte régulièrement.

10. Utiliser une clé USB pour les pièces jointes

À l’ère du tout dématérialisé, les clés USB et autres disques durs prennent la poussière oubliés au fond de tiroir. Pourtant, l’envoi de pièces jointes et le téléchargement en ligne de gros fichiers demandent beaucoup d’énergie – d’une part pour l’envoi, d’autre part pour le stockage. Tout ça multipliait par le nombre de destinataires ou le nombre de jours ou d’années avant que l’email soit supprimé. Alors quand c’est possible, on privilégie le transfert de fichier par clé USB.

11. Demander aux acteurs du numérique de passer aux énergies renouvelables

Apple, Google, Facebook et Switch se sont engagés fermement pour l’utilisation d’énergies propres et renouvelables. Netflix est à la traîne. Et si vous signez la pétition de Greenpeace pour inciter Netflix à abandonner les énergies polluantes ?

12. Faire des pauses digitales conscientes

Faîtes une activité qui supprime toute forme de technologie ou d’écran pendant 2h ou plus. Une activité intéressante, créative ou sportive qui vous ancre dans le moment présent sans l’interruption de notifications ou la tentation de jeter un coup d’œil à votre smartphone. C’est bon pour le moral et l’environnement !

Ces 12 petites gestes n’ont pas une grande incidence sur notre quotidien. Mais, si nous les adoptions tous, ils réduiraient de manière significative l’empreinte carbone d’Internet et son impact sur l’environnement.

Sources : 1 / 2 / 3

12 gestes pour être écolo sur Internet : des habitudes écoresponsables pour naviguer écolo et agir en faveur d’un Internet plus respectueux de l\'environnement.

Auteure : Julie Mirande

Bonjour, je suis créatrice de contenu digital et convaincue que le numérique peut servir le bien commun et contribuer à changer le monde.Ici, je distille des ondes positives et bienveillantes pour apprendre à préserver la planète et construire un monde meilleur à son échelle.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *